Avez-vous déjà rêvé de partir au Mexique, à la découverte d’une ancienne ville perdue tel Indiana Jones ? Au cœur de la biosphère de Calakmul, dissimulées parmi la végétation luxuriante, se dressent les ruines d’une cité Maya millénaire. 

Véritable paradis niché au fin fond de la jungle, la cité de Calakmul, est à la fois un site archéologique de renom et un sanctuaire majestueux pour une myriade d’animaux et de végétaux. C’est d’ailleurs au sein de la réserve de la biosphère de Calakmul qu’il est possible d’apercevoir le célèbre jaguar. Il est aperçu plusieurs fois par an dans son habitat naturel. 

Plus difficile d’accès que Chichen Itza, la cité demeure cependant un incontournable de la péninsule du Yucatan et une des 10 destinations phares du Mexique. Voici tous nos conseils pour découvrir Calakmul au Mexique

1 – Découvrir Calakmul, le “royaume du Serpent”

Une cité perdue dans la jungle

Tout comme Chichen Itza, Calakmul est une des plus anciennes cités Maya du Mexique. Elle est entourée de la 3ème plus grande biodiversité du monde, réputée pour abriter des espèces uniques et variées. 

Située dans le Campeche à seulement 35 km au nord de la frontière avec le Guatemala, la cité est difficile d’accès. Peu touristique et plutôt réservée aux aventuriers et aux bons marcheurs. 

Elle donne à voir des temples superbes ainsi que les fameuses pyramides de Calakmul. La plus haute s’élève à 45 m de hauteur. Autant dire que la visite en vaut la peine, surtout avec la vue époustouflante offerte sur la forêt qui s’étend à perte de vue. Il parait même que l’on peut apercevoir Tikal au guatemala.

L’histoire de Calakmul 

Le site archéologique de Calakmul a été découvert en 1931 par Cyrus Longworth Lundell, un botaniste américain spécialisé dans la civilisation Maya. C’est à lui que l’on doit le nom moderne de l’ancienne ville. Le nom peut signifier “entre les deux montagnes” ou “pyramides adjacentes”. 

Le site est alors cartographié dès 1932. Les excavations commencent seulement à partir de 1982 grâce à un programme de l’université de Campeche. Le travail d’archéologie dure jusqu’en 1994.

Encore aujourd’hui, l’histoire de Calakmul est floue, pas tout à fait reconstituée. Cela est principalement dû au fait que les noms des souverains, traditionnellement gravés dans la pierre, ont été effacés par l’érosion. 

Les historiens pensent que le royaume de Calakmul a été prospère sur près de 1000 ans avant de péricliter vers 741. Cet effondrement serait principalement le résultat de nombreuses défaites essuyées face aux ennemis des cités environnantes. 

 

2 – Visiter Calakmul avec un guide 

S’il est possible de visiter les ruines de Calakmul seul, nous jugeons qu’il est indispensable de faire appel à un guide pour comprendre l’histoire et la civilisation Maya. 

En effet, il serait dommage de passer à côté d’anecdotes et de secrets que vous ne pourriez apprendre nulle part ailleurs. Les guides connaissent l’histoire de l’ancienne cité sur le bout des doigts et ils savent vous la transmettre avec passion.

La visite de Calakmul vous permet à la fois de découvrir les vestiges mais aussi d’observer tout un tas d’animaux dans leur milieu naturel. 

Singes hurleurs, singes araignées, aigles, toucans, phacochères, paons, dindons, tapirs, oiseaux tropicaux et même jaguars… la biosphère de Calakmul est tout bonnement incroyable. 

De plus, il est possible de faire un arrêt à la grotte aux chauves-souris. Celle-ci est située sur le chemin des vestiges, l’occasion d’observer l’envol de 3 millions de spécimens chaque soir. 

Par ailleurs, vous aurez peut-être la chance de voir un jaguar sur la route menant aux ruines. Pour rappel, il est préférable de prendre la route assez tôt afin d’avoir une chance de les repérer. Ne pas oublier de prendre de l’anti-moustique dans la jungle.

Sachez qu’il est possible de co-réserver notre guide ornithologue francophone avec d’autres voyageurs pendant votre road trip. Cela pour diviser les coûts et faire de superbes rencontres. Il s’agit d’ailleurs du seul guide francophone de la zone archéologique alors les places s’envolent !

3 – Dormir et se rendre à Calakmul 

Afin de pouvoir pleinement profiter du site, il est plus judicieux de choisir un hébergement proche de la réserve. Cela permet de partir tôt le matin. Plus vous êtes matinal, plus vous avez de chances de voir des animaux. 

Accéder au site de Calakmul

La réserve de Calakmul est située à 2h15 de Bacalar et 4h de Campeche en voiture. La ville la plus proche est Xpujil, située à 40 min, au sein de laquelle vous pouvez facilement trouver un hôtel. Depuis l’entrée, il faut environ 1h à 1h30 pour atteindre le parking du site archéologique. 

Depuis Campeche, prenez la route 261 (Campeche-Uman) direction sud jusqu’à Escarcega. Puis prenez ensuite la route 186 (Chetumal-Villahermosa) en direction de Chetumal. 

À partir de l’entrée sur la route principale, il faut environ 1h30 avant d’arriver sur le parking du site.

Pour pouvoir accéder à la réserve et aux vestiges, vous devrez vous acquitter de deux taxes : 

  • Premier péage : une écotaxe de 50 pesos (2,50€) 
  • Second péage : un droit d’entrée dans la réserve de 72 pesos (3,90€)

Quant au prix de l’entrée du site archéologique, celui-ci s’élève à 100 pesos (5€). Il peut être variable selon les saisons touristiques. 

Pour pouvoir accéder sans difficulté à la réserve, nous vous conseillons de louer une voiture. Il n’y a pas de bus prévu pour circuler jusqu’aux ruines sur la piste en terre.

Afin de préserver la tranquillité des lieux et de garantir votre sécurité. Nous vous recommandons de rouler doucement à l’intérieur de la réserver. la route est en mauvais état à partir du second péage. N’oubliez pas que des animaux sauvages peuvent traverser à tout moment !

Si vous n’avez pas loué de véhicule, il est possible de prendre une excursion au départ de Xpujil ou bien de covoiturer avec d’autres voyageurs.

Se loger près de Calakmul

Vous l’aurez compris, l’idéal est de réserver un hébergement à l’entrée de la réserve. Ou bien de prendre un hôtel sur la route à Xpujil pour pouvoir vous lever au petit matin. Voici nos suggestions : 

  • Casa Ka’an : un éco-resort très bien pensé avec des maisons individuelles situées en retrait de la voie rapide. Pratique si vous voyagez en famille ou entre amis. Le petit déjeuner est inclus. Wi-Fi disponible. 
  • Cabañas y Hostal Zoh Laguna : situé en retrait de la route menant à Xpujil. Il s’agit de bungalows avec salle de bain privée et climatisation. Accès piscine. Wi-Fi disponible. 
  • Villa Calakmul : bel hôtel situé non loin de la gare routière avec chambres familiales. Petit déjeuner américain inclus. Wi-Fi disponibles. 
  • Hôtel Xpujil : petit hôtel économique avec chambre double et salle de bain privée. Climatisation et Wi-Fi incluses. 
  • Otoch Béek : une petite auberge sans prétention avec chambre double, salle de bain privée, climatisation et patio. 
  • Campamento Yaax Che e Calakmul : pour les adeptes du camping, une tente pour deux personnes en pleine nature.
  • Hotel Casa Maya Calakmul : un hôtel de luxe au cœur de la nature. Avec salle de bain privée, terrasse avec vue sur le jardin. Petit déjeuner inclus. Wi-Fi incluse. 
  • Hotel Puerta Calakmul : un autre hôtel de luxe situé au cœur de la jungle. Chambre double avec salle de bain, terrasse. Petit déjeuner inclus. Wi-Fi incluse. 

Vous avez désormais toutes les clés pour visiter Calakmul au Mexique en famille, entre amis ou même seul(e) ! Vous souhaitez découvrir la péninsule du Yucatan et ses trésors ? Nous avons préparé un petit guide des lieux incontournables à visiter dans la région. 

Vous souhaitez d’ores-et-déjà organiser votre venue à Calakmul ? 

Avec Secretoo, nous vous garantissons une visite au prix juste, avec des guides francophones certifiés et passionnés et des excursions uniques, bien loin du tumulte ultra-touristique. Authenticité, respect de l’environnement et authenticité seront toujours au rendez-vous ! 

Vous aussi, rejoignez la communauté des voyageurs malins ! 

Share This